Excite

Un excès d’amis sur Facebook égale un utilisateur stressé

Ce constat lapidaire du stress généré par le nombre d’amis sur Facebook est la conclusion d'une étude menée par des chercheurs de l'université d'Edimbourg. Un panel de plus de 300 utilisateurs âgés de 21 ans en moyenne révèle que le stress provient de la multiplication d'amis d'horizons différents.

En clair, Facebook est un superbe moyen, si on l’utilise avec parcimonie et pondération, de retrouver des amis, d’entretenir des réseaux amicaux ou professionnels. Mais la multiplication d’amis – et surtout leurs appartenances à divers univers de nos vies quotidiennes – pourrait également vouloir dire plus de stress selon cette étude due à l’université écossaise.

Sept cercles sociaux ont ainsi été recensé par les chercheurs : le cercle des amis connus «dans la vraie vie» (97% des gens en ont parmi leurs amis Facebook), la famille élargie (81%), les frères et sœurs (80%), les amis d’amis (69%) et les collègues (65%), les parents (qui sont près de 55% à suivre leurs enfants) et les supérieurs hiérarchiques. Ces deux dernières catégories sont les plus génératrices de stress pour l'utilisateur.

«Avant, Facebook était une sorte de fête avec tous vos amis où vous pouviez danser, boire et flirter. Maintenant avec votre père, votre mère et votre boss, la fête devient source d’anxiété et pleine de dangers potentiels», explique Ben Marder, le directeur de l’étude. A ses yeux, l’arrivée de personnes plus âgées sur le réseau représente «un problème croissant, car leurs attentes peuvent être différentes de celles des utilisateurs plus jeunes». Autre source possible de problèmes : les utilisateurs sont plus amis sur Facebook avec leurs ex (64%) qu’avec leur partenaire actuel (56%).

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017