Excite

Un entrepreneur français qui veut se mesurer à Apple

Jean-Yves Hepp est fier de montrer sa tablette tactile Qooq exposée sur Times Square, à New York. Avant l'Australie, le Royaume-Uni et Hong Kong en décembre, le fondateur de la société Unowhy a lancé sa tablette dédiée à la cuisine mi-novembre aux États-Unis. «Le petit Français qui veut taquiner Apple», sourit-il, glissant à l'envi que sa première tablette était sortie en France fin 2009, quelques mois avant l'iPad.

Qooq est devenue son étendard pour démontrer que l'industrie n'est pas condamnée en France : en 2011, il a rapatrié la fabrication de sa tablette de la Chine à Montceau-les-Mines, en Saône-et-Loire, sans hausse de prix, grâce à une réduction des coûts de transport et une ligne de montage hautement automatisée chez son sous-traitant, le spécialiste de l'électronique Eolane.

«J'aimerais bien faire des émules, car ça remettrait l'économie à l'endroit», assène l'entrepreneur de 43 ans qui est très sollicité par les médias. «On s'auto flagelle tout le temps, on est dans la logique négative monstrueuse du On ne peut plus rien faire en France. Je me bats pour que les gens comprennent que ce n'est pas mort», affirme-t-il.

«En ce moment, je vois beaucoup de ministres pour leur expliquer mon nouveau cheval de bataille : protéger l'indépendance numérique de la France, qui est aussi importante que l'indépendance énergétique», explique l'entrepreneur.

Devant l'emprise croissante des géants Apple, Microsoft, Google et Amazon sur la diffusion des contenus culturels, «le danger demain, c'est que l'éducation passe par leurs produits», avance-t-il. «La tablette va devenir l'outil quasi exclusif de transmission des savoirs. Si on n'a pas d'alternative européenne, on risque de nous couper la parole. On touche là à l'éducation, la culture, l'information. On touche à la démocratie», craint-il.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017