Excite

National Geographic utilise des drones et des robots pour photographier des lions

  • © Michael Nichols/National Geographic

Selon Michael Nichols, photographe expérimenté qui a passé ces deux dernières années avec des lions en Tanzanie, la technologie fournit une incroyable "opportunité de photographier les animaux dans leur environnement." Grâce à l'utilisation de drones, de robots et autres instruments high-tech, Nichols a réalisé un reportage inédit pour National Geographic sur un des prédateurs les plus redoutables de la planète.

Les lions détestent être photographiés d'en haut. Au niveau du sol, cela représente des risques évidents pour le photographe et son équipe. La technique utilisée par les professionnels est donc majoritairement celle du téléobjectif.

National Geographic a voulu cette fois-ci tester des solutions innovantes en faisant appel aux plus récentes technologies. Le magazine a confié à Nichols la mission d'utiliser des drones, des robots et des systèmes équipés de lumières infrarouges.

Les résultats publiés la semaine dernière dans une galerie en ligne sont étonnants et bluffants.

Grâce à un petit robot contrôlé à distance, Michael Nicols et le cinéaste Nathan Williamson ont réussi à capturer des images à quelques centimètres à peine des lions.

Une caméra perchée sur un mini-tank fabriqué par une compagnie spécialisée dans le déminage, était chargée de se rapprocher des spots préalablement repérés par des drones patrouilleurs eux-même équipés d'un appareil photo Canon.

Les lions dorment la journée et chassent la nuit. L'équipe a par conséquent œuvré majoritairement dans l'obscurité. Des lumières infrarouges invisibles pour les prédateurs étaient montées au sommet des Land Rover, permettant de filmer des scènes sans perturber les habitudes des lions.

Les lions se sont adaptés assez rapidement aux drones et robots. Après seulement cinq ou six visites, ils s'endormaient tranquillement en compagnie du mini-tank. Conscients que ces drôles de machines appartenaient au camion vert qui les suivaient, "ils n'ont jamais perçu le robot comme une menace" explique Michael Nichols.

Les drones jouent un rôle de plus en plus important dans la préservation de la faune. Au Kenya, ils sont par exemple utilisés pour surveiller les zones sensibles au braconnage des rhinocéros. Ils sont aussi été utilisés à des fins cinématographiques.

Pour Nichols et National Geographic, la publication de ce mois-ci marque l'aboutissement de plus de cinq années de recherches. Et au delà de l'intérêt visuel de ces clichés, le projet revêt une valeur scientifique avec une population de lions qui baisse à un rythme alarmant à travers le monde.

"Ce n'est plus qu'une histoire de comportement de la faune, c'est une histoire de conservation" tient en effet à préciser Kathy Moran, rédacteur en chef photo senior chez National Geographic.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017