Excite

Mark Zuckerberg booste les dons d'organes grâce à Facebook

Depuis mai 2012, les utilisateurs américains et britanniques du réseau social Facebookpeuvent désormais afficher une nouvelle application : ajouter le statut de "donneur d'organes".

Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, avait alors eu la volonté d'inciter les membres de son réseau social à s'engager en faveur du don d'organes. En cliquant sur l'application, l'utilisateur est directement redirigé vers les registres des donneurs d'organes officiels.

Résultat de l'opération ? Selon les chercheurs de l'université Johns Hopkins, les donneurs auraient déculpé.

Si l'on considère les recherches publiées dans la revue American journal of transplantation, après l'analyse des registres de donneurs d'organes et les chiffres de Facebook, avant l'initiative de Mark Zuckerberg, 616 nouveaux donneurs étaient enregistrés chaque jour. Au 1er mai 2012, jour de lancement de la nouvelle fonctionnalité, 13.012 donneurs se sont inscrits.

Le nombre de donneurs d'organe a donc été multiplié par 21.

Aujourd'hui encore, l'effet Facebookest probant. Les nouveaux inscrits sur le registre des donneurs d'organe est deux fois plus important à ce qu'il était avant mai 2012.

En France, la législation est différente. La loi sur le don d’organes est régie par le principe du droit d’opposition. Toute personne n'ayant pas dit non au don d'organes est considéré comme un donneur potentiel. Suite à un décès, on s'enquiert de la volonté du défunt auprès de la famille.

L'initiative de Facebooktelle qu'elle n'était pas en conformité avec la loi française. Donc Facebooks'est adaptée au schéma français pour créer la page "Dons d'organe, je le dis". La page est là pour informer, pour échanger et aider à agir mais aussi pour signifier aux futurs donneurs d'en parler aux proches si ils veulent que leur volonté soit respectée.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017