Excite

L’impression 3D enfin accessible au grand public

Fabriquer des objets aussi facilement que l'on imprime un document informatique ? C'est l'ambition de MakerBot avec sa nouvelle imprimante 3D nommée Replicator 2.

Son mode d'emploi est assez simple : on choisit l'objet de son choix sur une base de données dédiée (Thingiverse, Tinkercad, ou encore Autodesk) puis on télécharge gratuitement le fichier contenant toutes les informations pour pouvoir l'imprimer en 3D. Horloges, colliers, housses iPod ou encore jeux pour enfants, tous les objets disponibles peuvent être modifiés, améliorés et repartagés, conformément aux grands principes de la culture Internet.

Une fois le fichier enregistré, on le transfère sur son ordinateur avec une carte mémoire qu'il suffit alors d'insérer dans l'imprimante. Une buse commence à projeter du bioplastique sur le plan de travail de l'imprimante. Elle dépose de fines couches successives de matériau et donne ainsi forme à l'objet.

L'arme secrète du Replicator 2, c'est son logiciel interne qui calcule avec une précision diabolique les déplacements de la buse pour économiser matériau et temps de fabrication. Le procédé n'est pas nouveau mais, pour la première fois, il est accessible aux particuliers grâce à cette machine, livrée prête à l'emploi, sans assemblage ni longue configuration. Sa précision permet d'obtenir de petits objets d'une grande finesse.

Le champ des possibles ouvert par une telle machine est immense. Artistes, designers, joailliers, bricoleurs et inventeurs peuvent désormais produire leurs propres créations. Quant aux amateurs, ils peuvent s'en servir pour fabriquer maisons de poupées et pièces de rechange pour leurs appareils électroménagers ou leur vélo. On dit souvent que le premier Macintosh a démocratisé l'informatique en 1984 ; la Replicator 2 pourrait bien jouer le même rôle avec l'impression 3D.

Replicator 2, de MakerBot, 2 600 € + frais de port. Bobine de 1 kg de bioplastique 50 €. www.makerbot.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017