Excite

Les sextos bientôt condamnés?

Les sextos, ces messages téléphoniques comportant des images de soi-même plus ou moins déshabillé, seraient-ils devenus un fléau au point de vouloir les interdire en les pénalisant? Il semblerait que oui si l’on en croit de récentes études réalisées aux Etats-Unis et en Europe.

Sondage: Faut-il sanctionner les sextos?

Entre 20 et 25% des jeunes de 15 à 25 ans avouent avoir déjà envoyé des photos d’eux-même dénudés par le biais de leur téléphone portable ou encore d’internet. Ces images à caractère plus ou moins érotique seraient adressées dans le but de séduire ou plus simplement par jeu.

La plupart des ‘adulescents’ interrogés trouvent cela ‘amusant’ sans penser plus avant aux conséquences désastreuses que pourraient avoir ces sextos pour la suite de leur vie privée. Car si ces SMS ‘roses’ sont en général envoyés à leur cher et tendre durant la relation, elles finissent parfois, à l’issue de la celle-ci sur le net ou partagées entre ‘copains’ dans le but clair et affiché de nuire ou de se moquer de l’ex, tombé(e) en désamour...

75 000 euros le sexto?

Alors qu’aux Etats-Unis on commence à réfléchir à la possibilité de condamner les auteurs même des ces photos pour ‘pédo-pornographie’, en France, les réactions sont plus ‘soft’ et l’on préfère évoquer un ‘dialogue éducatif’ avec les jeunes concernés.

Cependant les personnes qui transmettraient les fameux sextos à d’autres personnes peuvent quand même être poursuivies par la justice pour atteinte à la vie privée encourant alors des peines allant jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75 mille euros d’amende...

Photo: alalettre (flickr)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017