Excite

Les détenus californiens bientôt privés d'accès à Facebook

La Californie compte demander à Facebook de fermer les comptes des détenus. Cette mesure, explique l’administration pénitentiaire de l’Etat, vise à empêcher certains prisonniers de poursuivre leurs activités criminelles via le site de réseautage social. Elle éviterait par exemple aux délinquants sexuels, incarcérés pour viols, de contacter leurs victimes ou de les harceler.

L’administration pénitentiaire s’est basée sur plusieurs cas de prisonniers qui ont pu contourner le règlement, et poursuivre des activités jugées illégales. Certains ont pu communiquer leurs identifiants à une tierce personne afin qu’elle contacte des personnes de son réseau, et continuer ainsi à leur donner des instructions ou leur faire des requêtes.

Cette demande émanant de l’administration pénitentiaire est par ailleurs conforme à certaines conditions générales d’utilisation de Facebook, qui interdisent aux personnes incarcérées pour viol par exemple d’utiliser les services du site. Les personnes qui communiquent leurs mots de passe et leurs identifiants Facebook à une tierce personne sont, elles aussi, exclues du site de réseautage social.

L’utilisation des réseaux sociaux par des personnes incarcérées à des fins criminelles est devenue très répandue dans le monde. En Grande-Bretagne, un parrain de la mafia s’est servi de Facebook pour menacer des dizaines de personnes depuis sa cellule. Un autre prisonnier anglais a contacté la famille de sa victime, poignardée jusqu’à la mort, pour les railler.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017