Excite

Le directeur de Toys R Us s’oppose au commerce en ligne

A contre-courant de la tendance actuelle, le directeur général du distributeur de jouets américain, Jerry Storch, assène que le commerce en ligne pâtit d’un coût écologique élevé en raison du transport des produits livrés au domicile de chaque client. Des déclarations qui interviennent peu avant la grande saison des achats aux États-Unis lorsque les commandes en ligne atteignent des sommets.

Cité par le quotidien britannique Daily Mail, l’homme d’affaires dont le groupe a pourtant vendu pour un milliard de dollars de jouets via Internet l’an passé - soit près de 7% de son chiffre d’affaires -, affirme que «les gens sont tellement séduits par la facilité de ce mode d’achat où ils peuvent commander leurs biens et les recevoir à domicile qu’ils en oublient l’empreinte carbone. Mais le consommateur s’en rendra un jour compte», assure le dirigeant.

«Conduire un camion à travers le pays jusque dans les zones rurales du Connecticut pour livrer un paquet n’est pas la technique de distribution la plus écologique. Je ne veux incriminer personne. C’est ce que veut le consommateur», martèle Jerry Storch. Mais il ajoute qu’un jour «les gens réaliseront et se diront: attends, je vais conduire mon enfant à l’école, le magasin est sur le chemin, je peux simplement récupérer le jouet».

Le sujet ne fait toutefois pas l’unanimité. La Fevad (fédération e-commerce et vente à distance), qui regroupe les commerçants en ligne français, affirme au contraire que se faire livrer plutôt que de prendre sa voiture pour aller faire ses courses est une façon de limiter l’impact écologique du commerce.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017