Excite

La médecine à portée de smartphone

« Nous vivons une révolution numérique qui va bouleverser la médecine », déclare le professeur Eric Topol, cardiologue californien, avant de faire remarquer qu'on compte « plus de six milliards de téléphones portables dans le monde, plus que de brosses à dents », dont un milliard de smartphones, un chiffre qui devrait doubler d'ici à 2015.

Plusieurs dispositifs innovants, sont déjà commercialisés aux Etats-Unis. Conçu par la firme californienne AliveCor, l'un d'eux permet de visualiser l'électrocardiogramme (ECG) du patient sur un smartphone doté d'une application et muni à l'arrière d'un étui contenant deux électrodes plates. Il suffit au patient de tenir horizontalement un iPhone en appuyant d'un doigt sur chaque électrode pour que s'affichent instantanément le tracé de son ECG et la fréquence cardiaque.

Autre produit développé cette fois par General Electric Healthcare, Vscan, un système d'échographie de poche, celui-ci remplacera-t-il le bon vieux stéthoscope au chevet du malade ? Pas de doute là-dessus, à en croire Eric Topol, qui déclare « ne plus utiliser de stéthoscope depuis trois ans », soit depuis l'avènement d'échocardiographes ultraportables. Spécialement adapté à une imagerie abdominale, obstétricale et cardiaque, le Vscan comporte une sonde reliée par câble à un smartphone sur lequel l'opérateur visualise les images.

D'autres dispositifs couplés à un smartphone ont été développés à l'usage des professionnels de santé. Ainsi, à l'aide d'une optique adaptable à l'appareil photo, le dermatologue agrandira vingt fois l'image d'une lésion cutanée suspecte. De même, équipé d'un adaptateur oculaire, le smartphone de l'ophtalmologiste peut prendre des photos haute définition et des vidéos lors de l'examen à la lampe à fente pour examiner la partie antérieure de l'œil.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017