Excite

La guerre des moteurs de recherche

La technologie du « graphe du savoir » (« Knowledge Graph ») est conçue pour reconnaître des gens, des lieux ou des choses désignées par certains mots-clés. Elle a d'abord été lancée aux Etats-Unis. « C'est le début d'un long voyage qui nous permettra de couvrir plus de sujets et des recherches plus complexes », explique un responsable de Google, Ben Gomes, à propos de cette technologie.

Les utilisateurs du moteur de recherche voient apparaître un encadré suggérant des types de réponse. Ainsi en tapant « Andromède », Google demande si l'on s'intéresse à la galaxie de ce nom, à une série télévisée ou à un groupe de rock suédois. En cliquant sur l'une de ces suggestions, la recherche est immédiatement affinée. L'objectif est aussi de favoriser la sérendipité (découverte inattendue grâce au hasard et à l’intelligence), en permettant à l'internaute d'anticiper ses requêtes. « Nous pouvons parfois aider à répondre à la question, avant même que vous l'ayez posée », explique le porte-parole du moteur de recherche.

Pour alimenter sa base d'informations, Google indique puiser dans des bases comme Freebase ou Wikipedia. « A ce jour, le moteur contient plus de 500 millions d'entités, ainsi que plus de 3.5 milliards de faits et de relations entre ces différents objets », précise l'entreprise.

L'annonce de Google, en mai, intervenait alors que le groupe informatique Microsoft avait aussi procédé à une importante refonte de son moteur, Bing, qui mise sur une intégration plus poussée du réseau social Facebook.

Selon les données de Netmarket Share, Google représente plus de 83 % du marché de la recherche dans le monde, contre environ 8 % pour Yahoo ! et près de 5 % pour Bing.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017