Excite

Jouer à des jeux gratuits au bureau: attention à la casse

Selon une étude produite par Olféo en 2009, les salariés passent 86 minutes par jour sur Internet. Plus du deux tiers de ce temps est consacré à un usage personnel. Cela aurait représenté une perte de productivité de l’ordre de 13%.

Si une bonne part de l’utilisation d’Internet est consacrée aux réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter, les jeux gratuits en ligne, quant à eux, représentent 12%. Il est vrai que l’offre dans ce domaine est généreuse. De nombreux sites comme jeux.com, zebest-3000.com, absoluflash proposent chacun des centaines de jeux gratuits dans tous les domaines : action, stratégie, multi-joueurs. Certains même traitent de coiffure ou de cuisine. Comme ces sites sont financés par la publicité, leur but est d’attirer le plus de joueurs possible et de les garder pour qu’ils puissent visualiser les bannières et autres objets de promotion. Les jeux doivent donc être addictifs.

C’est là qu’apparait le danger. Il n’y a pas de réelle législation en France sur l’utilisation personnelle d’Internet au bureau. De plus, l’usage de la Toile est généralement toléré dès lors qu’il reste modéré. A juste titre d’ailleurs, puisqu’en fournissant une pause de quelques minutes au salarié, elle peut lui permettre d’être plus productif ensuite. Enfin, Internet étant présent dans plus de 90% des entreprises, comment contrôler réellement l’usage qui en est fait ? Cependant, l’abus est facilement repérable et passer des heures sur des sites de jeux gratuits en ligne, peut conduire au licenciement pour faute. Certains employeurs ont préféré éviter le problème en bloquant l’accès à des sites comme Facebook, Youtube …

Source Photo : Patrick Hoesly (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017