Excite

Greenpeace tacle Facebook

Facebook est de nouveau la cible de Greenpeace dans un dessin-animé pour dénoncer la politique énergétique du géant des réseaux sociaux.

Vidéo: Greenpeace part en guerre contre Facebook

Quand on consulte nos mails, que l'on discute avec nos amis sur Facebook, ou que l'on consulte une page Twitter, on est loin de penser que ces gestes ont un fort impact sur l'environnement. Le cloud computing a en effet besoin pour alimenter les fermes de serveurs d'électricité, celle-ci provient largement du charbon ou du nucléaire. Le rapport Smart 2020 estime que dans dix ans la consommation de ces serveurs ainsi que celle des réseaux de télécommunications triplera pour atteindre 1 963 milliards de kW/h, soit plus que la France, l'Allemagne, le Canada et le Brésil réunis.

Afin de faire réagir Facebook et ses utilisateurs, Kumi Naidoo le président de Greenpeace a interpellé début septembre Mark Zuckerberg le créateur du réseau social, sur son impact environnemental. Après le faible écho reçu par cette démarche l'association écologiste vient de dévoiler une nouvelle action profitant de la vague de popularité du film The social network qui contera l'aventure de Facebook. Greenpeace vient de réaliser un dessin-animé baptisé The so coal network, mettant en scène les liens étroits entre Facebook et le charbon si polluant, en utilisant largement la dérision de Marck Zuckerberg.

L'ambivalence de Greenpeace

Pour sa défense Facebook explique qu'il n'est qu'un simple consommateur d'électricité et qu'il n'a pas le pouvoir de choisir la façon dont cette dernière est produite. Le groupe met toutefois en avant sa nouvelle politique visant à réduire son emprunte carbone. Cependant une fois de plus Greenpeace adopte une position ambivalente de critique contre les réseaux sociaux, bien que l'association de protection de l'environnement les utilise abondamment pour sa propre publicité.

Photo: Greenpeace.fr

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2020