Excite

"Google Bombing" pour Sarkozy

Ce n’est pas une première. Jacques Chirac et George W. Bush ont été victimes, avant lui, de cette technique, qui, à la base, augmente le référencement d’un site à partir d’une phrase précise.

Mais les internautes rient. Depuis plusieurs jours, l’expression "Trou du cul du web" est automatiquement reliée au site internet du président de la République. Le premier lien qui apparaît en fonction de la requête est www.sarkozy.fr. Plutôt amusant !

Google s’excuse, mais…

Mercredi 22 juillet, le géant américain a réagi en mettant en ligne un communiqué de presse des plus succincts. À ceci près, que ce fameux communiqué d’excuses n’a pas été envoyé aux rédactions comme c’est habituellement le cas, lors d’erreurs !

On peut lire : "Nous n'excusons pas cette pratique, ni aucune autre pratique visant à altérer l'intégrité de nos résultats de recherche, mais nous ne sommes pas plus enthousiasmés par l'idée de modifier manuellement nos résultats pour empêcher de telles informations d'apparaitre", explique le moteur.

Concrètement, Google n’intervient pas, l’expression est d’actualité et pointe toujours vers le site de Nicolas Sarkozy. Le Google Bombing a déjà une longue vie devant lui : en tapant "miserable failure" (lamentable échec) vous tombiez sur la page officielle de George W. Bush, pour "magouilleur", c’est Jacques Chirac qui était en tête de liste.

Photo : neteco.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017