Excite

Facebook serait responsable d'un divorce sur trois

  • Getty Images

On le sait bien, Facebook est présent dans nos vies et son influence sur nos comportements n'est plus à démontrer. le réseau social sait même lorsque nous sommes amoureux. Nous partageons nos photos, reprenons contacts avec nos amis, nous informons mais aussi divorçons "grâce" à Facebook.

Un cabinet d'avocat britannique Lake Legal a publié une étude selon laquelle Facebook serait responsable d'un divorce sur trois. Les avocats ont constaté que sur 200 divorces, Facebook était cité dans 66 cas.

En effet, Facebook permet de reprendre contact avec d'anciens amis mais aussi d'anciens amants et c'est bien là le problème. Le conjoint peut vite se rendre compte de l'infidélité grâce à Facebook. C'est ce que confirme l'un des avocats de Lake Legal :" le partage des posts et des photos, souvent géolocalisés, fournissent un grand nombre d'informations qui peuvent ensuite être utilisées dans une procédure judiciaire." Les avocats recommandent de faire attention aux informations divulgées sur internet puisque photos, statuts, événements, tout peut être utilisé pour démontrer l'infidélité.

En France cependant, Facebook ne peut pas être utilisé comme preuve d'adultère. Il n'y a en effet pas besoin de fournir de preuve d’adultère pour exiger une séparation. Facebook sert simplement à mettre la puce à l'oreille du conjoint.

Depuis un mois, il n'est plus possible d'afficher son statut amoureux "séparé" ou "divorcé" sur Facebook. De quoi éviter les séparations ? Pas sur. Facebook vous veut du bien en rassurant vos amis en cas de catastrophe mais peut aussi influencer plus que vous ne el pensez votre vie amoureuse...

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017