Excite

Etats-Unis – les parents fliquent leur progéniture sur Facebook

Aux Etats-Unis, de plus en plus de parents s'inscrivent sur Facebook, non pas pour y étaler leur vie, mais pour mieux surveiller leurs enfants comme le montre une étude.

En 2011, Julian Assange, le controversé cofondateur de Wikileaks, avait déjà qualifié Facebook « d’épouvantable machine à espionner ». Il n’avait pas tort. Aujourd’hui, le réseau social satisfait notamment la curiosité des mères de familles américaines. Elles n’y étalent pas forcément leur vie mais en profitent pour garder un œil sur les aventures virtuelles de leurs rejetons.

Une étude publiée en janvier aux Etats-Unis par Education Database Online montre que c'est le cas de 50% des parents. En toute logique, plus de 90% des mamans inscrites sur le réseau social sont amies avec leurs enfants. A l’inverse, 65% des enfants de moins de 13 ans sont bien amis avec leurs parents mais ce chiffre chute à 40% chez les jeunes de plus de 20 ans. Une véritable méfiance des ados donc.

Parmi ces parents adeptes de réseaux sociaux, 43% avouent regarder quotidiennement le profil personnel de leurs bambins et 31% le feraient quatre ou cinq fois par semaine. Ils s'intéresseraient aux statuts publiés mais aussi aux commentaires laissés par d'autres personnes, et enfin aux photos sur lesquelles ils sont identifiés.

Une situation qui ne plaît pas forcément aux enfants en question. Car les « espions » ne font pas que visiter les profils, ils y postent aussi des messages. Un enfant sur trois avoue avoir déjà été embarrassé par ces publications. Rien d’étonnant si maman ressort les anciennes photos de famille ou que papa conseille une nouvelle crème contre l’acné. Conséquence: les jeunes seraient 30% à vouloir supprimer leurs parents de leurs listes d'amis s'ils le pouvaient.

Les résultats de l'étude sont disponibles en ligne sur le site onlineeducation.net

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2014