Excite

Aux Etats-Unis, les pirates du web sont traqués par des chasseurs de primes !

Aux États-Unis, Il semble que les procédures judiciaires visant à dissuader les pirates qui téléchargent des films illégalement soient dépassées. Depuis quelques temps, les producteurs de cinéma ont recours à une autre méthode plus simple, et surtout plus efficace pour démasquer les personnes qui mettent en ligne ou qui téléchargent des films piratés sous copyright.

En effet, des cabinets d’avocats réputés, tel que Dunlap, Grubb & Weaver, proposent de traquer les pirates du web et de révéler leur identité aux maisons de productions. La méthode utilisée par ces chasseurs de primes est simple : les agents du cabinet effectuent une recherche sur les réseaux peer to peer afin de repérer les films téléchargés illégalement. Ils contactent ensuite leurs producteurs, et leur proposent un marché : s’ils arrivent à identifier les pirates, ils auront droit à une part des recettes des amandes versées par les inculpés.

Enfin, les cabinets portent plainte contre X, et demandent aux tribunaux d’ordonner aux fournisseurs d’accès à Internet de révéler l’identité des pirates. Lorsqu’ils obtiennent le nom de l’internaute, ils lui envoient une lettre dans laquelle ils le menacent de payer une lourde amende, pouvant aller jusqu’à 150 000 dollars, en cas de poursuite devant les tribunaux. Il peut toutefois éviter cela en payant immédiatement une somme de 1500 dollars.

Cette méthode a soulevé toutefois une vague de protestations aux États-Unis. Certaines personnes ont déposé plainte contre les chasseurs de primes, assurant qu’elles sont innocentes, et qu’elles ont été inculpées par erreur.

Photo : labnol (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017