Excite

Réforme de l’assurance maladie du frontalier

La question de l’assurance maladie des frontaliers a toujours fait débat. Pendant longtemps, l’assurance maladie du frontalier doit être souscrite dans un établissement privé. Or, suite à des accords bilatéraux entre la France et la Suisse, le gouvernement prévoit de faire disparaître cette possibilité au profit d’une assurance obligatoire collective CMU en France ou la Lamal en Suisse.

Ce qui va changer à partir du 1er juin 2014

Les travailleurs frontaliers qui ont fait le choix de souscrire une assurance maladie auprès d’une caisse privée en France avant le 1er juin 2014 basculeront automatiquement au régime de l’assurance maladie obligatoire, c'est-à-dire la Sécurité sociale.Ceux qui ont choisi de s’assurer auprès de la Lamal en Suisse ne sont pas touchés par cette réforme donc ils continueront à être couverts par leur assureur.Les personnes qui travailleront pour la première fois en Suisse en tant que frontaliers après le 1er juin 2014, après une période indemnisée de chômage en France peuvent choisir entre la Sécurité sociale ou la Lamal. Idem pour les retraités qui ne perçoivent aucune rente de source suisse. Les frontaliers qui transfèrent leur résidence principale de Suisse en France ont également le droit de choisir entre la Sécurité sociale ou la Lamal.

Les conséquences de cette réforme

Le basculement de l’assurance maladie du frontalier au régime obligatoire pose quelques problèmes. La garantie CMU ne permet pas la prise en charge des traitements médicaux programmés en Suisse, sauf s’il y a autorisation écrite des médecins conseils. Le coût actuel de l’assurance CMU est de 8 % du revenu fiscal imposable. Après la suppression de l’abattement forfaitaire de 20 % qui implique une augmentation du revenu fiscal de référence, la cotisation CMU sera trop élevée pour les frontaliers. À tout ceci s’ajoutent l’incertitude de la poursuite de la libre circulation et l’atmosphère politique actuelle qui tend au protectionnisme sur fond de xénophobie à l’encontre des travailleurs frontaliers.

Utiliser un comparateur

Pour estimer les conséquences financières de cette réforme de l’assurance maladie du frontalier, vous pouvez simuler votre cotisation à la Sécurité sociale. Cela vous permet de comparer avec les primes d’assurance santé pratiquées par la Lamal pour les travailleurs frontaliers. Il faut savoir que les cotisations Lamal sont individuelles et différentes d’une caisse à l’autre. De plus, ses coûts incluent une franchise annuelle de 300 francs suisses.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017