Excite

Après la télé-réalité, voici la web-réalité

Ce n'est ni drôle, ni imaginatif, ni même interprété avec un quelconque talent, c'est vulgaire, c'est de la Web-réalité ou comment faire pire que la télé-réalité, et ça marche!

The Cell Experience

Prenez un mauvais comédien, mais volontaire pour empocher le plus gros cachet de sa carrière, une agence de communication prête à tout et une boîte de production sans aucun scrupule et vous avez les ingrédients d'un plat médiatique qui se déguste dans l'auge de téléspectateurs internautes capables d'avaler n'importe quoi pour autant qu'on leur serve un soupçon de torture, des graffitis sur les murs et des filles.

Le buzz s'appelle "The Cell Expérience" et ce n'est qu'un coup de pub à l'anglicisme de rigueur pour un portail bien gaulois: zaoza.fr.

L'agence Buzman est responsable de ce buzz, un trophée de plus à leur palmarès, après avoir faire péter les plombs à un faux Jean-Luc Delarue pour Choc, rappelle 20minutes.

Succès

Malgré le manque total d'intérêt d'un tel "spectacle" le succès semble au rendez-vous, avec un impressionnant nombre de SMS envoyés par les internautes à ce prisonnier de la toile dont le rôle est de tenir 5 jours devant les caméras. Un prisonnier qui reçoit plein de visites, parfois des plus agréables, qui peut faire joujou avec son téléphone mobile et dont on agrémente les journées par des activités passionnantes, comme souffler dans des ballons.

Vladimir, c'est son nom, a vécu sa dernière journée en cage pour les besoins de la pub et de pouvoir toucher 5000 euros, ayant tenu le coup jusqu'au bout. Pour 1000 euros par jour ça ne semblait pas être Mission Impossible et c'est plutôt bien payé pour le comédien le plus mauvais du siècle. Et du coup, la société de production Endemol va produire une Web-série de 20 épisodes sur l'histoire de Spence, emprisonné avec un téléphone mobile. A Guantanamo ils n'ont même pas ce privilège.

Résumés vidéo et interview de Vladimir:

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017